L'Érable de Montpellier

 

(Extrait de la Feuille de Chêne n°11)

L'Érable de Montpellier, arbuste, petit arbre (cinq à six mètres), ordinairement buisson assez touffu, est remarquable par ses jolies feuilles trilobées, coriaces, persistant jusqu'à l'entrée de l'hiver.
L'écorce longtemps lisse, d'un gris jaunâtre, se fendille tardivement en long. C'est une essence de lumière, aimant les sols secs, surtout calcaires, croissant vigoureusement jusque dans les rocailles les plus ensoleillées, les plus arides.

Linné, qui recevait de nombreuses plantes méridionales de correspondants botaniques montpelliérains, a donné le nom de leur ville à des végétaux divers dont l'aire n'est évidemment pas restreinte au bassin de Lez. L'Érable de Montpellier est fréquent dans la chênaie verte mais trouve son optimum écologique dans les zones méridionales les plus chaudes de la Chênaie pubescente dans une grande partie de son aire française, atteignant le Poitou à l'ouest, la Cité-d'Or et le sud du Jura à l'est. Il est rare en quelques station rocheuses bien exposées du Plateau central. Une curieuse localité septentrionale disjointe, vestige d'une avancée de la période xérothermique, existe en allemagne au défilé du Rhin, au sud de Coblence.
L'Érable de Montpellier s'élève peu en montagne : 1000m dans les Alpes du Sud ; 1300m en Corse. L'aire générale est circumméditerranéenne et ouest-asiatique.

Bois

C'est le plus dur et le plus lourd de nos bois d'Érable. Il est aussi plus coloré que l'Erable champêtre. On l'a employé aux usages de ce dernier mais atteint rarement des dimensions satisfaisantes. Il donne surtout des manches de fouet, d'outils... C'est un très bon combustible.

Culture

Très frugal, L'Érable de Montpellier peut être utilisé dans les travaux de reboisement des terres pauvres du Midi, mais sa croissance est lente. On en fait d'excellentes haies très denses, même sur les mauvais sols et les possesseurs de jardins méridionaux ne devraient pas le négliger. Planté en sol riche, il peut devenir, un petit arbre à cime assez dense et arrondie, très ornemental. On le placera surtout en bouquets sur les pelouses jusque sous le climat de Paris où il est parfaitement rustique. Il pourrait orné les terrasses, placé en caisses ou en bacs.
On le multiplie de semence, comme l'Érable champêtre. Il reprend très bien de marcottes qui s'enracinent dans le courant de l'année.

Extrait du livre :
"Le livre des Arbres, Arbustes et Arbrisseaux"
 de Pierre Lieutaghi aux éditions Robert Merle